Quels indicateurs de performance énergétique choisir ?

Les indicateurs de résultats utilisés pour fixer les objectifs de performance énergétique, sont également un bon moyen d’orienter les solutions techniques qui seront proposées par les répondants. Tout dépend des objectifs du maître d’ouvrage.

Ainsi, en plus des objectifs de base sur les consommations d’énergie, exprimés en énergie primaire ou en énergie finale, on peut proposer, en complément :

  • un objectif de réduction des émissions de CO2
  • un objectif lié aux énergies renouvelables (% d’ENR). On oriente alors les réponses vers des solutions locales et plus respectueuses de l’environnement.

Pour les projets constitués de plusieurs bâtiments, il peut être intéressant de fixer un objectif global de performance énergétique à atteindre sur le parc, et d’être plus souple pour les objectifs par bâtiment, voire de laisser le soin à l’opérateur de fixer les objectifs sur chaque bâtiment, en fonction des travaux qu’il envisage de mener sur chacun.


Recommandation :

Il est conseillé d’exprimer les objectifs de réduction des consommations en énergie finale, car tous les kWh (électricité, chauffage...) ont le même poids dans les calculs.

Si l’on veut mettre l’accent sur les actions permettant la réduction des consommations d’électricité, ou au contraire de chauffage, il peut être intéressant de fixer un objectif par type d’usage, par exemple un objectif de réduction des consommations d’usages spécifiques de l’électricité, et un objectif de réduction des consommations de chauffage, plutôt qu’exprimer un objectif commun électricité spécifique/chauffage, surtout si l’on décide d’exprimer les objectifs en énergie primaire, qui oriente de fait les actions sur les systèmes électriques (du fait du facteur multiplicateur conventionnel de 2,58 entre énergie primaire et énergie finale pour l’électricité).