Quelles sont les compétences nécessaires à la mise en place et à la conduite d'un CPE ?

La définition des garanties de résultats et la complexité du montage technique et contractuel du CPE supposent une bonne appropriation du projet et une parfaite compréhension des besoins. Cela fait appel à une triple compétence, à la fois technique, juridique et financière.

Les compétences nécessaires à la mise en place et à la conduite du CPE, au cours des différentes phases du projet, sont les suivantes :

Il est bien souvent difficile de réunir toutes ces compétences en interne, à moins de disposer d’une équipe projet aguerrie à ce type d’exercice. Aussi, dans la plupart des cas, les porteurs de CPE s’entourent, dès le début de leur réflexion, d’un assistant à maîtrise d’ouvrage (AMO) spécialisé dans le montage de projets de CPE.

L’AMO peut être d’une aide précieuse dans la réalisation de l'audit patrimonial et du cahier des charges, dans le choix du véhicule juridique du contrat, la conduite de la consultation et le dialogue avec les répondants, ainsi que dans la mise au point du contrat de performance énergétique.

Recommandations :

  • Il est indispensable de nommer, au sein de la maîtrise d’ouvrage, une personne dédiée au montage, puis au suivi du CPE, même si celle-ci décide de s’entourer des services d’un AMO. Ce chef de projet peut être choisi parmi les équipes techniques, par exemple pour le secteur public, au sein des services énergie des collectivités qui ont cette compétence. Les petites collectivités peuvent, quant à elles, faire appel à leur Conseiller en énergie partagé, s’il existe, sur leur territoire.
  • Il est également important d’organiser, en début de contrat, le transfert de compétences de l’opérateur vers les techniciens d’exploitation, si le maître d’ouvrage en dispose dans ses équipes.