Comment le périmètre du CPE peut-il conditionner le type d'entreprises qui répondront au marché ?

Les éléments qui constituent le marché d'un CPE ont une influence sur le profil des entreprises, ou des groupements, qui pourront répondre au marché, leur leadership, leur composition et leur taille : plus le périmètre du CPE, ainsi que les compétences demandées, sont larges et complexes, plus les grandes entreprises sont concernées et les groupements nécessaires.

Par exemple :

  • Si le CPE se focalise sur les services et les chaufferies, les entreprises d’exploitation-maintenance seront plus concernées, le plus souvent seules.
  • Si le CPE comprend, sur sa durée, une part plus importante de travaux que de maintenance, et notamment des travaux sur le bâti, on appelle les entreprises de travaux à répondre, le plus souvent en groupement avec une entreprise de maintenance.
  • Si le CPE inclut la fourniture d’énergie (P1), on ouvre le marché aux fournisseurs d’énergie et aux gros exploitants, car l’enjeu financier relatif à la fourniture d’énergie est important et les petites entreprises ne peuvent pas proposer d’offre concurrentielle (et donc se retrouvent exclues du marché, restreignant la concurrence).
  • Si le CPE comprend la conception, on s’adresse soit à des entreprises de grande taille ayant cette compétence en interne, soit à des groupements incluant un bureau d’études ainsi qu’un architecte, si des travaux sur le bâti sont envisagés.
  • Si le CPE détaille les moyens attendus (solutions techniques imposées), les possibilités d’innovation et la marge de manœuvre des répondants sont limitées, mais les petites entreprises sont susceptibles de répondre plus facilement.
  • Si le CPE est constitué de lots géographiques distants, on favorise les entreprises qui ont un réseau d’action étendu.
  • Si le risque lié à la garantie de résultats est grand (économies d’énergie, pénalités, complexité des usages, du bâtiment, coût des travaux…), la société qui répondra devra être solide financièrement, ce qui favorise les grandes entreprises.

A titre d'exemple...

Le tableau ci-dessous présente cinq exemples de CPE rhônalpins et détaille la part relative de la fourniture d’énergie (P1), de la maintenance (P2+P3) et de l’investissement, sur la durée du contrat. Seul le quatrième exemple, en jaune dans le tableau, inclut la fourniture d’énergie dans l’appel d’offre du CPE.

 

 

On constate que, selon les cas, les enjeux sont très différents pour l’opérateur :

  • Dans les deux premiers cas, la fourniture d’énergie est dominante mais elle a été exclue du marché. Les travaux se concentrent sur les chaufferies : ce sont des entreprises de travaux-maintenance qui ont emporté les marchés,
  • Dans les trois derniers cas, les travaux sont majoritaires, et partagés entre chaufferie et bâti : des groupements constitués d’une entreprise générale, d’une entreprise de maintenance-exploitation et de concepteurs ont emporté les marchés, et les concurrents ont été indemnisés,
  • Dans le cas numéro 4, la fourniture d’énergie est incluse mais pas dominante, le groupement comporte une grande entreprise de services énergétiques,
  • Les risques financiers des cas 3 et 5 sont élevés pour de petites entreprises seules, dans la mesure où les investissements sont de plusieurs millions d’euros.